Projet Latécoère 28

Cet avion Français des années 1930 reste méconnu de la plupart des amateurs d’aviation. C’est pourtant un avion de légende en avance de plusieurs années sur ses concurrents qui fut produit à 50 exemplaires de tous types de 1927 à 1932 .

avion de légende de l’Aéropostale !
Cet avion Français des années 1930 reste méconnu de la plupart des amateurs d’aviation. C’est pourtant un avion de légende en avance de plusieurs années sur ses concurrents qui fut produit à 50 exemplaires de tous types de 1927 à 1932 .

Pierre Georges Latécoère fondateur de la SIDAL

Perre-Geoges Latécoère fondateur de la SIDAL (Société Industrielle d’Aviation Latécoère)
avait missionné Marcel Moine directeur du bureau d’étude, composé d’une vingtaine d’ingénieurs, à concevoir un remplaçant au Latécoère 25 et 26 . Dans l’esprit de celui-ci, inspiré par l’exemple américain, le Latécoère 28 devait transporter au moins 8 passagers en plus de l’équipage, être nouveau, élégant voir luxueux, rapide et sûr !

Marcel Moine visionnaire et (ingénieur Aéronautique de la SIDAL ).
dessina un avion avec une aile épaisse cantilever et trapézoïdale qui ne fut pas retenu par les pilotes réfractaires aux nouvelles technologies, ce qui est révélateur de la méconnaissance des problèmes de l’époque à résoudre en 1928 !
Tests de résistance des longerons d’aile du Laté 28 (l’avion est sur le dos)

Le premier appareil testé fut le 902 doté d’un moteur Hispano Suiza réducté de 500 ch  piloté par Elisée Négrin entre mars et mai 1929 ! Cet appareil était à l’époque remarquable et fiable, bientôt surnommé «  le miracle des loups » par un grand nombre de pilotes en comparaison de tous les autres Latécoères construits jusqu’alors ! Le 902 entrepris de nombreux essais jusqu’à la certification pour le transport public le 16 août 1929.
Moteur Hispano Suiza 12 Hb monté sur Latécoère 28.

Entoilage des ailes.

Aménagement intérieur passagers !
Cabinet de toilette.
Poste de pilotage.

Mermoz et Guillaumet .

Mermoz et Guillaumet posant devant le Laté 28/1 F-AJIO N° 903 premier Latécoère 28 livré en Amérique du Sud;

Marcel Bouilloux-Laffont Maire d’Etampe, créateur de La Compagnie Générale Aéropostale (CGA) impressionné par les qualités de l’appareil, avait souscrit un contrat avec la SIDAL de 13 avions Latécoères 28/1 terrestres pour la CGA entre août et octobre 1929 ; Ils étaient équipés de moteur Hispano Suiza 12Hbr de 500 ch dont le N° 912 qui sera l’objet de la semi maquette !



Le Latécoère N° 912 sur un terrain en Algerie .


Le Latécoère 28 /1 N° 912 Appareil de Transport pour Public (TTP).

Une seule aile semi cantilever en 2 parties. Chaque demi-aile s’encastre dans le dos du fuselage. Elle est de forme rectangulaire aux saumons arrondis. Le profil est légèrement creux pour le vrai, et clark Y pour la maquette dont l’envergure frôle les 4 mètres. Les 2 demi-ailes sont reliées grâce à une clef ronde alumimium traversant le fuselage pour la semi- maquette. Le corps du fuselage est rectangulaire doté de 4 longerons tubulaires faisant office de supports pour les couples en tubes et profilés. Pour la maquette ce sont 4 longerons rectangulaires en bois de 15 X 3 sur lesquels s’appuient des montants de même facture formant couples; les plans fixes sont dotés de câbles d’acier situés en dessous et au dessus pour rigidifier le tout. La version maquette à l’échelle 1/5 présente les mêmes caractéristiques mais est rendue démontable pour le transport !
Le poids de l’appareil ainsi monté ne doit pas dépasser les 15 Kg pour une envergure de 3,80 m. Le montage devra s’effectuer en moins de 10 mn. Les matériaux employés seront de récupération, ou de consommation « écoresponsable ».

Taille du plan echelle 1 (pour valider le transport)


La construction reprend dans l’ensemble la structure du vrai mis à part quelle est en bois .

Ossature de base en bois .
positionnement de la clef d’aile en alu sur la structure.

Structure recouverte de balsa de 1,5 mm


Confection des empennages classiques.
Entoilage et pose des tendeurs.
Construction des ailes qui ne présentent pas de difficultés particulière.
Montage roues, suspensions, et moteur, rien que du classique !

la principale difficulté réside surtout dans la taille de l’appareil !

Ailes entoilées et immatriculation posée.
Peinture en cours .
Beaucoup de temps pour réaliser le lettrage.

Le Cercle des Machines Volantes construisent un latécoère 28 réel

Frédéric et les membres du CMV en plein construction.

Je tiens ici à remercier tous les membres du Cercle des Machines Volantes qui nous reçoivent à chaque fois avec bonne humeur et disponibilité et nous présentent leurs réalisations.

Le projet est finalisé et sera présenté au CMV lors du FLY-IN VU

Toute la construction en détail sur: http://faucheurs.forumactif.com/f1-constructions


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *